Get Adobe Flash player

Depuis les USA, Mounir Benzegala annonce : «Les joueurs ramenés d’Algérie sont retenus dans le Championnat NCAA» Basketball Algérie basketalgerie.comMounir Benzegala, ancien basketteur international du GS Pétroliers, qui a mis fin à sa carrière de joueur en 2018 en raison d’une blessure, s’est reconverti en jeune entraîneur aux Etats-Unis où il s’occupe de l’équipe de Spring Creek Academy, à Dallas, au Texas.

Avec Mehdi Cheriet (France) et Moncef Bahloul (Algérie), ils font la prospection de jeunes talents au nom de l’association «A Bucket and Dream» qui est un programme de formation pour les jeunes basketteurs algériens sélectionnés, envoyés aux USA pour des bourses d’études. Les premiers jeunes ayant été retenus, ont déjà trouvé des clubs preneurs. «Ils sont au niveau de la NCAA (Championnat masculin de basket-ball universitaire américain) pour les 4 prochaines années Inch’allah où ils recevront une grande expérience de basket-ball et éducative.
Amine Bensalah et Amine Bouarifi sont ensemble à l'université Wayland Baptists, Adel Mellak est à l'Université Baptiste de Ouachita Zineddine Bedri a signé à l'Université Columbia (l'un des meilleurs instituts au monde, Barack Obama y est diplômé avec 34 présidents et autres dirigeants mondiaux). Nous espérons faire venir quelques autres jeunes de plus aux États-Unis d'ici décembre si nous trouvons un parrainage pour eux Inch’Allah», nous dira Mounir qui se dit satisfait des premiers résultats de ces jeunes qui ont été retenus. «Je pense que cela peut être d'une grande aide pour rendre l'équipe nationale à nouveau compétitive. Je suis très optimiste pour l'avenir de ces jeunes, mais aussi pour l'impact global que cela pourrait avoir pour le basket-ball en Algérie et c'est l'équipe nationale», poursuit-il en rappelant que ces cinq joueurs ont été formés à Spring Creek. «Ces garçons ont eu la chance d'avoir tout, avec un personnel algérien ici en Amérique qui peut les aider à surmonter les défis. Pour les filles, nous avons des entraîneurs qui prospectent et qui les préparent, mais il est beaucoup plus difficile de les envoyer. Moncef Bahloul et le staff de Bucket and Dream ont détecté et évalué des joueurs en Algérie lors du dernier camp organisé en Algérie et comme je l’ai dit, nous cherchons des partenaires économiques pour leur prise en charge», poursuit-il en précisant qu’une bourse d’étude coûte 40 000 dollars US par joueur. Des dépenses assurées jusqu’à présents par Domenic Romanelli, P-DG de TRT. «Les entraîneurs, le Dr Mohamed El-Habib, Brahim Djeloul, Moncef Bahloul, Abderrahmane Ziad, Lounis Ait Saadi, Ratoul Muhammad, Kader Chebab et Madjid Mansour font un excellent travail sur place. Nous espérons qu'à travers nos résultats actuels, la fédération et le ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi que d'autres sponsors s'intéresseront davantage à investir pour donner à plus d'enfants l'opportunité qui aura un plus grand impact sur le basket-ball algérien et augmentera directement le succès des équipes nationales à l'avenir. Je le crois vraiment. Comme je l'ai mentionné précédemment, mon frère Mohamed Benzegala et Hocine Gaham ont beaucoup aidé aux États-Unis pour s'assurer que nos joueurs s'adaptent et progressent lorsqu'ils viennent d'Algérie car c'est une transition difficile. Le P-dg de TRT, Domenic Romanelli, a été le plus grand soutien financier en fournissant tout à nos joueurs actuels au cours des trois dernières années», tient-il à préciser.

 

Mounir Benzegala, ancien basketteur international du GS Pétroliers, qui a mis fin à sa carrière de joueur en 2018 en raison d’une blessure, s’est reconverti en jeune entraîneur aux Etats-Unis où il s’occupe de l’équipe de Spring Creek Academy, à Dallas, au Texas.
Avec Mehdi Cheriet (France) et Moncef Bahloul (Algérie), ils font la prospection de jeunes talents au nom de l’association «A Bucket and Dream» qui est un programme de formation pour les jeunes basketteurs algériens sélectionnés, envoyés aux USA pour des bourses d’études. Les premiers jeunes ayant été retenus, ont déjà trouvé des clubs preneurs. «Ils sont au niveau de la NCAA (Championnat masculin de basket-ball universitaire américain) pour les 4 prochaines années Inch’allah où ils recevront une grande expérience de basket-ball et éducative. Amine Bensalah et Amine Bouarifi sont ensemble à l'université Wayland Baptists, Adel Mellak est à l'Université Baptiste de Ouachita Zineddine Bedri a signé à l'Université Columbia (l'un des meilleurs instituts au monde, Barack Obama y est diplômé avec 34 présidents et autres dirigeants mondiaux). Nous espérons faire venir quelques autres jeunes de plus aux États-Unis d'ici décembre si nous trouvons un parrainage pour eux Inch’Allah», nous dira Mounir qui se dit satisfait des premiers résultats de ces jeunes qui ont été retenus. «Je pense que cela peut être d'une grande aide pour rendre l'équipe nationale à nouveau compétitive. Je suis très optimiste pour l'avenir de ces jeunes, mais aussi pour l'impact global que cela pourrait avoir pour le basket-ball en Algérie et c'est l'équipe nationale», poursuit-il en rappelant que ces cinq joueurs ont été formés à Spring Creek. «Ces garçons ont eu la chance d'avoir tout, avec un personnel algérien ici en Amérique qui peut les aider à surmonter les défis. Pour les filles, nous avons des entraîneurs qui prospectent et qui les préparent, mais il est beaucoup plus difficile de les envoyer. Moncef Bahloul et le staff de Bucket and Dream ont détecté et évalué des joueurs en Algérie lors du dernier camp organisé en Algérie et comme je l’ai dit, nous cherchons des partenaires économiques pour leur prise en charge», poursuit-il en précisant qu’une bourse d’étude coûte 40 000 dollars US par joueur. Des dépenses assurées jusqu’à présents par Domenic Romanelli, P-DG de TRT. «Les entraîneurs, le Dr Mohamed El-Habib, Brahim Djeloul, Moncef Bahloul, Abderrahmane Ziad, Lounis Ait Saadi, Ratoul Muhammad, Kader Chebab et Madjid Mansour font un excellent travail sur place. Nous espérons qu'à travers nos résultats actuels, la fédération et le ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi que d'autres sponsors s'intéresseront davantage à investir pour donner à plus d'enfants l'opportunité qui aura un plus grand impact sur le basket-ball algérien et augmentera directement le succès des équipes nationales à l'avenir. Je le crois vraiment. Comme je l'ai mentionné précédemment, mon frère Mohamed Benzegala et Hocine Gaham ont beaucoup aidé aux États-Unis pour s'assurer que nos joueurs s'adaptent et progressent lorsqu'ils viennent d'Algérie car c'est une transition difficile. Le P-dg de TRT, Domenic Romanelli, a été le plus grand soutien financier en fournissant tout à nos joueurs actuels au cours des trois dernières années», tient-il à préciser.

Le Soir d'Algérie

Commentaires :