Get Adobe Flash player

Le président de l’OMS Miliana lance un cri de détresse Basketball Algérie basketalgerie.com

L’OMS Miliana, à l’instar du TRA Draria, qui évolue en Superdivision basket-ball, a pris l’initiative de lancer une équipe seniors B, intégrée dans le Championnat régional, affilié à la Ligue régionale centre de basket-ball (LRCBB).

Un geste à saluer pour cette équipe de Miliana avec sa longue histoire en dépit de ses problèmes financiers. «La création d'une équipe B engagée en troisième division figurait dans mon programme du mandat 2021-2024 afin de résoudre, en partie, l'épineuse difficulté du manque de compétition des catégories juniors et espoirs en plus de la transition difficile de jeunes joueurs vers l'équipe seniors. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de surclasser une grande partie des juniors en compagnie d'espoirs et quelques seniors en s'engageant dans la Ligue régionale centre dont les responsables ont facilité avec beaucoup de compréhension l'adhésion, sans bureaucratie ou difficultés», nous dira Ramzy Belhadj, le président de l’OMS Miliana, ancien médecin fédéral et ancien candidat à la présidence de la Fédération algérienne de basket-ball (FABB). Ne voulant pas laisser disparaître de jeunes talents espoirs (18/19 et 20 ans), Belhadj, qui regrette l’absence de ressources financières adéquates, gère un club de 400 athlètes, toutes catégories confondues. «Nous disposons de 400 athlètes filles et garçons et nous gérons le club sans budget ni aide depuis déjà une année et demie. Et devant cette situation critique, nous ne pouvons plus assurer la gestion du club phare de la wilaya de Aïn Defla. En plus de cela, nous éprouvons des difficultés à accéder aux infrastructures sportives locales malgré nos rapports et les appels de détresse adressés aux responsables. Notre mission, en tant que bénévoles, sert avant tout à l'épanouissement de notre jeune population (filles et garçons) milianaise», poursuit Ramzy Belhadj qui lance un nouveau cri de détresse en interpellant les autorités de la wilaya de Aïn Defla afin de se pencher sur cette discipline. «Nous espérons l'accompagnement et l'octroi des budgets annuels nécessaires par les autorités locales nouvellement élues APC/APW, et enfin le wali, auprès de qui nous avons déposé une demande d’audience afin d'étayer nos doléances et nos espérances. Sans cela, nous serons dans l'impossibilité de continuer notre noble mission», conclut-il.

 

Le Soir d'Algérie

Commentaires :