Get Adobe Flash player

Bras de fer FABB-arbitres et OTM : Le statu quo persiste Basketball AlgérieComme il fallait s’y attendre, la fédération algérienne de basket-ball (FABB) a fini par reporter la 18e journée du championnat de la division nationale 1 à l’exception de la rencontre CSMMBO-IRBB Bou-Arréridj.

L’équipe de Bordj-Bou-Arréridj avait déjà pris la route pour son long déplacement à Ouargla. «Les rencontres de la 18e journée sont reportées à une date ultérieure. Afin d’éviter des désagréments à nos clubs, nous avons décidé de ce report tardif après le constat d’une carence effective des officiels», a expliqué la FABB dans son communiqué envoyé lundi en fin de journée. Des arguments qui ne convainquent pas Hamza Belkham, représentant des arbitres, qui affirme que le report est dû à la grève des AMC (arbitres-marqueurs-chronométreurs) et non pas après le constat d'une carence des officiels.
Dans une lettre adressée hier matin au président de la FABB, H. Belkham rappelle les deux correspondances transmises pour faire part de «la situation financière catastrophique» des arbitres et leur «grande détresse sans qu’il y ait de réponse positive et rassurante de votre part à leur cri de détresse».

Le président de la FABB, Ali Slimani, nous explique qu’il comprend parfaitement les arbitres et juge leurs revendications légitimes. «C’est une situation qui nous préoccupe tous, et ce sont des revendications légitimes. Nous sommes compréhensifs de cette situation, néanmoins, il faut reconnaître que nous avions entamé le championnat en catastrophe sans que des clubs paient les droits d’engagement jusqu’à présent. Les indemnités d’arbitrage dépendent de ces cotisations et du sponsoring. Malheureusement, les clubs n’ont pas payé les cotisations et nous n’avons pas de sponsors. On est dans une impasse, ce qui va se répercuter sur le respect des délais du calendrier, d’autant plus qu’il y aura prochainement le début de la campagne électorale pour l’élection présidentielle avec l’indisponibilité de plusieurs salles OMS ; ce qui va nous contraindre à repousser encore le calendrier.

A ce rythme, la saison ira jusqu’au mois de juillet. Ceci dit, nous avons fait une proposition aux arbitres de les régulariser à hauteur de 50%, le temps de trouver les moyens de financement pour épurer leur situation financière respective. Il était question d’aborder le sujet lors de l’assemblée générale ordinaire du 2 mars, mais celle-ci a été reportée au 14 du mois», nous dira M. Slimani qui espère que la situation se débloque rapidement. Toutefois, «les officiels sont déterminés à aller jusqu’à la satisfaction de leur revendication légitime à savoir le paiement des indemnités depuis le début du championnat jusqu’à fin février», précise M. Belkham dans sa lettre adressée à la FABB. «Nous avions vécu la même situation lors de l’exercice précédent et nous n’avions été régularisés qu’à la fin de la saison.

Nous ne voulons pas revivre la même chose, car nous sommes des pères de famille et nous avons des enfants et des familles à nos charges (…) Moi-même, j’avais fait deux propositions à la fédération pour la régularisation à temps des indemnités d’arbitrage, en vain», nous dira le représentant des arbitres qui précise qu’il a la confiance de tous ses compères.

Le Soir d'Algérie

Commentaires :