Get Adobe Flash player

FABB: Rabah Bouarifi : «Une éventuelle reprise fortement perturbée à cause des problèmes financiers» Basketball AlgérieUne éventuelle reprise des compétitions de basket-ball (Superdivision messieurs et Nationale 1 dames) risque d'être «fortement perturbée» à cause des problèmes financiers que connaissent les clubs et la difficulté de la mise en place du protocole sanitaire de la Covid-19, a indiqué le président de la Fédération algérienne de basket (FABB), Rabah Bouarifi.

«Les clubs et différents acteurs de la discipline ont convenu d'appliquer, dans la mesure du possible, les mesures du protocole sanitaire de reprise des entraînements et compétitions. Les responsables des clubs ont, toutefois, souligné qu'il sera impossible d'appliquer le protocole à 100% à cause des frais», a déclaré Bouarifi à l'APS à l'issue d'une réunion en visioconférence avec les différents acteurs de la discipline (clubs, ligues, médecins, arbitres). «Nous attendons le feu vert du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) pour la reprise des entraînements, mais la compétition risque d'être fortement perturbée à cause des problèmes financiers des clubs qui ne parviendront jamais à couvrir les frais du protocole sanitaire», a-t-il ajouté.
Les responsables des clubs ont pointé du doigt notamment le prix élevé des tests PCR, dont le coût total, au bout de six mois de compétition, s'élèverait à 150 millions de centimes par équipe. «Les présidents de clubs ont assuré qu'ils feraient le maximum pour appliquer le protocole sanitaire, mais ont soulevé qu'une aide financière s'imposait pour son application sur le terrain. Si nous ne trouvons pas de solution rapidement, nous allons vers un arrêt complet des compétitions», a-t-il averti.
Pour remédier à ce dilemme, le président de la FABB a souhaité une aide financière du MJS, histoire de couvrir les frais d'hébergement, de transport et de restauration (HTR) et ainsi soulager les finances des clubs. «Nous avons préparé un dossier de prise en charge au MJS, afin que les Directions de la jeunesse et des sports au niveau des wilayas prennent en charge les frais HTR des clubs de leur région», a-t-il indiqué.
Concernant les dates de reprise des compétitions, Bouarifi a fait savoir que les clubs auront «30 à 45 jours» de préparation à partir de l'ouverture des salles omnisports. «Pour le système de compétition, nous avons préparé trois formules que nous allons proposer aux clubs. Le choix se fera en fonction des dates de reprise», a-t-il précisé.
La FABB avait décrété en juillet dernier une saison blanche pour 2019-2020, «sans titre, accession, ni relégation», trois mois et demi après la suspension des compétitions en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

Une éventuelle reprise des compétitions de basket-ball (Superdivision messieurs et Nationale 1 dames) risque d'être «fortement perturbée» à cause des problèmes financiers que connaissent les clubs et la difficulté de la mise en place du protocole sanitaire de la Covid-19, a indiqué le président de la Fédération algérienne de basket (FABB), Rabah Bouarifi.
«Les clubs et différents acteurs de la discipline ont convenu d'appliquer, dans la mesure du possible, les mesures du protocole sanitaire de reprise des entraînements et compétitions. Les responsables des clubs ont, toutefois, souligné qu'il sera impossible d'appliquer le protocole à 100% à cause des frais», a déclaré Bouarifi à l'APS à l'issue d'une réunion en visioconférence avec les différents acteurs de la discipline (clubs, ligues, médecins, arbitres). «Nous attendons le feu vert du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) pour la reprise des entraînements, mais la compétition risque d'être fortement perturbée à cause des problèmes financiers des clubs qui ne parviendront jamais à couvrir les frais du protocole sanitaire», a-t-il ajouté. Les responsables des clubs ont pointé du doigt notamment le prix élevé des tests PCR, dont le coût total, au bout de six mois de compétition, s'élèverait à 150 millions de centimes par équipe. «Les présidents de clubs ont assuré qu'ils feraient le maximum pour appliquer le protocole sanitaire, mais ont soulevé qu'une aide financière s'imposait pour son application sur le terrain. Si nous ne trouvons pas de solution rapidement, nous allons vers un arrêt complet des compétitions», a-t-il averti. Pour remédier à ce dilemme, le président de la FABB a souhaité une aide financière du MJS, histoire de couvrir les frais d'hébergement, de transport et de restauration (HTR) et ainsi soulager les finances des clubs. «Nous avons préparé un dossier de prise en charge au MJS, afin que les Directions de la jeunesse et des sports au niveau des wilayas prennent en charge les frais HTR des clubs de leur région», a-t-il indiqué. Concernant les dates de reprise des compétitions, Bouarifi a fait savoir que les clubs auront «30 à 45 jours» de préparation à partir de l'ouverture des salles omnisports. «Pour le système de compétition, nous avons préparé trois formules que nous allons proposer aux clubs. Le choix se fera en fonction des dates de reprise», a-t-il précisé. La FABB avait décrété en juillet dernier une saison blanche pour 2019-2020, «sans titre, accession, ni relégation», trois mois et demi après la suspension des compétitions en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

Le Soir d'Algérie

Commentaires :