Get Adobe Flash player

Vers une AGEx de la FABB pour la sortie de crise Basketball AlgérieAlors qu’il était question d’organiser une assemblée générale élective (AGE) de la Fédération algérienne de basket-ball (FABB) samedi 20 avril selon la feuille de route établie par le président de la commission des candidatures,

voilà que les choses prennent une autre tournure avec la décision de provoquer une assemblée générale extraordinaire (AGEx), sur demande des deux-tiers (2/3) des membres de l’assemblée générale, pour samedi 13 avril qui aura pour ordre du jour la préparation de l’assemblée générale élective (AGE) et la réhabilitation de M. Rabah Bouarifi. Cependant, d’aucuns affirment que la convocation de cette AGEx pour le 13 du mois est ‘’illégale’’ dans la mesure où les statuts de la Fédération algérienne de basket-ball stipulent dans son article 18 : «l’assemblée générale se réunit en session extraordinaire : 1- à la demande du président de la fédération ; 2- à la demande des deux tiers (2/3) de ses membres à jour de leurs cotisations selon les procédures fixées par le règlement intérieur de la fédération.
Les convocations, qui comportent obligatoirement, l’ordre du jour et les documents y afférents, sont adressées aux membres au plus tard dix (10) jours avant la date de la réunion de l’assemblée générale ordinaire. En cas de réunion de l’assemblée générale extraordinaire, le délai est réduit à huit (8) jours». Dans ce cas, les demandes ont été envoyées aux membres de l’AG lundi 8 avril, soit six (6) jours avant la tenue de l’AGEx au lieu des huit jours exigés. La convocation de cette AGEx, que certains présidents des clubs rejettent et qualifient «en contradiction avec les lois en vigueur ainsi qu’une transgression des statuts de la fédération», ont fait opposition au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports de la wilaya d’Alger et de la DRAG d’Alger dont Le Soir d’Algérie détient une copie, interpellent les autorités compétentes « de prendre des mesures nécessaires pour annuler l’organisation de cette assemblée générale extraordinaire».
Pour M. Zaki Lahmar, directeur technique national (DTN), conseiller en sport, désigné secrétaire général par intérim le 26 mars dernier, en remplacement de M. Redouane Djoudi, pour la préparation de l’assemblée générale élective de la FABB, «il n’y a aucune entorse ni aux statuts de la Fédération algérienne de basket-ball ni aux lois de la République. Les membres de l’assemblée générale de la FABB ont réuni les deux-tiers (2/3) exigés pour la tenue d’une assemblée générale extraordinaire, alors on a fixé la date de l’AGEx», nous dira-t-il en se référant à l’article 19 des statuts de la FABB qui stipule «Lorsque la fédération est confrontée à des dysfonctionnements ou des problèmes graves liés à sa stabilité, l’assemblée générale peut, sur convocation des deux tiers (2/3) de sa composante se réunir en session extraordinaire pour traiter le ou les problèmes posés et prendre les décisions qui soient de nature à assurer la sauvegarde de l’intérêt général de la fédération dans le respect des statuts». Mon seul souci est de trouver vite des solutions pour sortir la fédération de cette crise à laquelle elle est confrontée, pour aller ensuite vers une AG élective et désigner un nouveau président et un bureau fédéral pour reprendre les championnats qui sont à l’arrêt depuis des semaines. Tout est à l’arrêt ; la Coupe d’Algérie, les différentes sélections nationales.
On ne va pas faire plaisir à x ou y. il y va de l’avenir de la discipline», nous dira M. Zaki qui réaffirme que la grande partie des membres de l’AG notamment «les présidents des ligues régionales et des ligues de wilaya sont pour cette AGEx». Pour rappel, la Fédération algérienne de basket-ball est sans président depuis le 14 mars dernier, soit depuis le rejet des bilans moral et financier par les membres de l’assemblée générale lors de l’AGO. Depuis, une AGE devait se tenir, mais des présidents des clubs et des membres de l’assemblée générale ont adressé des lettres au MJS demandant la réhabilitation de M. Bouarifi, déclaré inéligible depuis février 2017 après le rejet de son bilan moral à l’issue de l’AGO. Aujourd’hui, Bouarifi veut être réhabilité pour se porter candidat à la présidence de la FABB. «La majorité des membres de l’assemblée générale de la FABB demande ma réhabilitation. Ils ont même adressé des lettres au ministre de la Jeunesse et des Sports demandant ma réhabilitation. Je ne vois pas où est le mal. Nous allons vers une AGEx à la demande des deux-tiers des membres de l’assemblée générale comme le stipule les statuts de la fédération».

Le Soir d'Algérie

Commentaires :