Get Adobe Flash player

Saâdaoui Meriem, une Algérienne parmi les étoiles ! NBA Basketball AlgérieSaâdaoui Meriem : un nom que beaucoup ne connaissaient pas encore. Elle, c’est une jeune basketteuse issue de l’équipe de Rouiba CB, qui avec 11 autres joueuses africaines, venant de différents pays du continent noir, a pris part au Global Game, un camp de basket-ball international organisé en marge du All Stars Game à Charlotte, Caroline du Nord, USA, le week-end dernier.

L’internationale algérienne «junior» fait partie ainsi d’un groupe de 63 jeunes athlètes venant de 31 pays retenus pour cet événement planétaire, sous la supervision des stars de la NBA, pour tenter sa chance de taper dans l’œil des recruteurs pour les universités américaines et gagner des bourses sport-étude.
Ayant participé au premier camp d’entraînement organisé en juillet 2017 en Algérie par Evan Fournier, le joueur de l’Orlando Magic (NBA), Meriem avait été retenue pour le camp «Basket-ball Without Borders», un programme de la NBA, qui s’est tenu à Johannesburg, en Afrique du Sud la même année, soit en août 2017. «J'ai fait partie des 25 filles ayant participé au premier camp d'Evan Fournier en Algérie, en juillet (2017). Il m'a lui-même annoncé que j'étais sélectionnée pour aller à Johannesburg. J'en ai pleuré de joie. Même Evan en avait les larmes aux yeux ! (…) Mon idole, c'est Becky Hammon (l'une des meilleures joueuses de l'histoire de la WNBA, ndlr). Je veux être comme elle, une légende du basket.
Chez nous, en Algérie, le sport est mal perçu quand il est joué par des filles, ça ne sert à rien, ce n'est pas comme pour les garçons. Je sais que le fait d'être ici change tout. Ça va peut-être me permettre d'accomplir mon rêve : étudier à New York», avait déclaré la jeune basketteuse sur les colonnes du quotidien sportif français L’Equipe. Aujourd’hui, l’équipe de Rouiba CB n’a pas caché sa fierté d’avoir formé cette talentueuse joueuse à l’avenir prometteur. «C’est une grande fierté pour notre club, qui reste une grande école avec une bonne pépinière. Nous avons une dizaine de joueuses des jeunes catégories dans les différentes sélections.
En plus de Meriem Saâdaoui, une autre basketteuse ; Meriem Moualek a également effectué un camp d’entraînement en Afrique du Sud avec le programme «Basketball Without Borders». Et si l’équipe de Rouiba réussit ses parcours depuis quatre ans, c’est grâce à l’apport de tous les anciens joueurs qui s’investissent pour apporter chacun un plus», nous dira le président de l’équipe de Rouiba, M. Halim.

Le Soir d'Algérie

Commentaires :